◆★ LA CHAINE YOUTUBE ★◆

Ondar n’est pas mort !

Ondar
© DR

On le sait depuis quelques semaines, la quotidienne d’« On n’demande qu’à en rire » ne sera pas reconduite l’année prochaine. Mais il n’est pas impossible de voir plusieurs Prime être programmés l’année prochaine. Nous avons rencontré Charles Hudon, producteur et directeur artistique d’ ONDAR, pour en savoir un peu plus sur la genèse de l’émission, sur ses coups de cœur et ses coups de gueule et sur l’avenir de l’émission.

Youhumour: Quel est votre parcours?

Charles Hudon: Cela fait maintenant 16 ans que je travaille avec Laurent Ruquier. J’ai d’abord collaboré avec lui sur son spectacle « Enfin gentil », à Paris puis en tournée. Je l’ai ensuite suivi en tant que coordinateur artistique quand il a quitté France Inter pour Europe 1. Est arrivée ensuite l’aventure « On a tout essayé », où j’assurais le poste de rédacteur en chef, auteur et boîte à idées, surtout pour les humoristes de la bande: Franck Dubosc, Jean-Luc Lemoine, Jean-François Derec, Philippe Geluck, Christophe Alévèque et Florence Foresti. Cette émission quotidienne a été à l’antenne pendant 8 saisons. En parallèle, Catherine Barma et Ruquier ont signé « On est pas couché », et c’est en tant que rédac’ chef, puis directeur Artistique que j’ai travaillé sur cette émission en développant et co-écrivant les séquences et sketchs de Jean Luc Lemoine, Florence Foresti et plus récemment Jonathan Lambert. C’est donc tout naturellement que j’ai pris les rênes artistiques d' »On n’demande qu’à en rire ».

YH: Comment est née l’émission d' »On n’demande qu’à en rire »?

C.H: Elle est d’abord née d’une demande de France 2 qui a proposé juste une case quotidienne (fort du succès passé d’On a tout essayé) à Laurent et Catherine.
Et c’est Laurent qui s’est dit: « Et si on faisait une sorte de Nouvelle Star, mais de l’humour ? ». Nous avons donc commencé à travailler sur un concept qui nous permettait d’être un Talent Show de l’humour mais aussi de pouvoir assurer un contenu quotidien. J’ai alors proposé cette mécanique de la note moyenne, les fameux 60 points, qui permet de revoir un artiste tant qu’il est bon. Ceci nous a permis, d’une part, de ne pas avoir à trouver 4 nouveaux artistes candidats chaque jour, 185 émissions à l’année, je vous laisse faire le calcul… D’autre part, ça nous a surtout permis de niveler le niveau vers le haut, car au fur et à mesure des épisodes une bande s’est créée, offrant aux téléspectateurs de plus en plus de show.

YH: Parmi tous les humoristes qui sont passés dans ONDAR, quels ont été vos coups de cœur? Vos déceptions?

C.H: Mes coups de cœur restent inévitablement ceux qui nous ont fait confiance à Emilie Dieudonné, responsable du casting, et moi même, dès le début de l’aventure, alors la liste est simple: Olivier de Benoist, Les Lascars Gays, qui ont dit oui avant même que l’émission existe, sans savoir à quelle sauce ils allaient être mangés. Je suis très fier d’avoir permis à Jeremy Ferrari de s’exprimer absolument librement, lui permettant de prouver qu’humour noir et heure de grande écoute sont totalement compatibles quand c’est fait avec intelligence et classe. Fier d’avoir convaincu Arnaud Tsamere qui était totalement réfractaire au concept, de venir et, de finalement avouer que ses craintes étaient infondées. Fier d’avoir fait venir cet ovni de Babass, fier d’avoir rencontré ce grand fou de Florent Peyre, les non moins fous Garnier et Sentou, fier d’avoir vu éclore Nicole Ferroni, grandir Sacha Judaszko et plus récemment le gros.. euh non le grand Artus, Ahmed Sylla, Donel Jack’sman ou Verino, qui m’ont bien fait marrer cette année. Et fier, enfin, d’avoir eu Ben pour la dernière ligne droite…

Peu de déceptions finalement, à part le départ de Constance qui a eu ses raisons pour partir, mais des raisons que je n’ai jamais partagées.

YH: Que ressentez-vous après l’annonce de l’arrêt de l’émission?

C.H: Il faut savoir que l’émission officiellement ne s’arrête pas, elle change juste de créneau en passant en prime …

Plus sérieusement, je suis triste d’arrêter non pas l’émission en elle même car je pense que , sous cette forme du moins, elle s’essoufflait. En effet, ce n’est pas comme la chanson, le renouvellement de talents ne se fait pas comme ça. Je suis triste d’arrêter l’aventure humaine car ces 3 années ont été certes, beaucoup de travail, car il faut les gérer tous ces gamins qui ne fournissent par leur texte en temps et en heure, qui oublient de faire une demande de costume alors qu’on est a 1 heure de l’émission, qui ont LA bonne idée et t’appellent à 3h du matin pour te la soumettre. Florent Peyre nous appelait d’ailleurs, avec Émilie, « les chefs de Colo ». Mais cela a surtout été 3 années de pure rigolade et c’est ça qui va me manquer…

YH: Y aura-t-il des Primes d’ONDAR l’année prochaine? Si oui, sous quelle forme? A quelle fréquence? Avec des pensionnaires des 3 saisons ou aussi des nouveaux?

C.H: Il y aura 4 Prime répartis dans la saison. Nous réfléchissons à une forme qui tient compte du passé (sketch, avis du jury …) mais nous voulons y mêler un peu de game show, c’est a dire, des sketchs avec des contraintes en plus. La bande complète, saison 1, 2 et 3 y sera totalement bienvenue!

YH: Quels sont vos projets?

C.H: Je suis en train de développer afin de capitaliser tous les talents qu’on a mis en pleine lumière avec l’émission, une chaîne internet où nous retrouverons tous les artistes que le public a adoré dans des programmes courts, web séries et autres show en live.

Car vous savez, je n’ai pas du tout envie d’arrêter de me marrer !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Mr.Hudon,

    Un commentaire constructif peut-être pour les prochaines émissions d’humour à diffuser.

    Ici au Québec, si j’écoute le samedi on n’est pas couché sur tv5 monde, il y a une semaine de décalage. Par contre , si je l’écoute le dimanche sur St-Pierre et Miquelon , je n’ai que 24 hrs de décalage.
    Alors j’imagine que si il est possible d’écouter on est pas couché à st-Pierre , on pourrait aussi écouter les primes ou les spéciaux de l’humour. par ce que TV5 monde ne diffuse plus.

    Vous seriez surpris de savoir comment vous êtiez suivis ici. Et je ne parle pas de personne de France, non, des québécois qui se bidonnaient . Les skechs étaient même des sujets de conversation devant un bon feu .cet été , qui avait vu tel ou tel skech, parler de nos humoriste préférés.
    Ça nous manque. Par chez nous on dit sans prétention: Pourquoi laisser une formule gagnante?

    C’est vraiment navrant.

Répondre à Mainville Dominique Lesage Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *