◆★ LA CHAINE YOUTUBE ★◆

Pourquoi les humoristes québécois nous surpassent ?

Vignette Quebec France.jpg_effected

L’invasion a commencé. Le réalisateur Xavier Dolan nous le prouve une fois de plus, les québécois ont un talent certain pour ce qu’ils entreprennent, et plus particulièrement dans l’humour.  

Anthony Kavanagh, Stéphane Rousseau, Rachid Badouri vous connaissez ? Petit à petit la France tombe sous le charme des humoristes québécois malgré un accent à couper au couteau. Mais pourquoi les humoristes québécois sont t-ils meilleurs que les nôtres ?

1-L’humour fait partie de l’Histoire du Québec

Je dirais même plus, c’est une véritable société humoristique. Il suffit de se pencher sur leur histoire pour s’en rendre compte. Selon l’historien Robert Aird «la conjoncture joue un rôle déterminant dans la production humoristique au Quebec». Et c’est dans les années 1960 que les humoristes québécois, en quête d’autonomie, comme Claude Blanchard et Yvon Deschamps ont utilisé l’humour pour contester l’autorité dominante et imposer intelligemment les revendications collectives de l’époque.

L'humour québécois

2-Ils possèdent une Ecole Nationale de l’humour

Un école pour apprendre à devenir un humoriste. Que peut-on rêver de mieux ? Fondé en 1988, l’Ecole National de l’humour (ou l’ENH pour les intimes) forme des étudiants dans un seul but : créer des auteurs humoristes. Dirigée actuellement par Louise Richer, l’école a formé les plus grands humoristes québécois comme Louis-José HOUDE et Cathleen ROULEAU. En  France, difficile de trouver une institution officielle. L’humour n’étant pas considéré comme un art, seules quelques institutions auto-financées et formations comme l ‘ACAC (atelier de création artistique cabaret) ou les cours de Stand-up d’Alex Nguyen permettent aux jeunes talents de se former.

Québec Ecole

3-L’humoriste québécois possède un statut privilégié

Pour Christopher Reggiani, étudiant français de l’ENH « Quand tu commences, il faut souvent payer pour jouer alors qu’ici [Au Québec], c’est le contraire.» Si l’Ecole Nationale de l’humour n’est pas une option, un débutant peut en effet s’exercer dans des bars qui les payent parfois 25$ pour monter sur scène jusqu’à ce qu’ils deviennent une tête d’affiche (pour environ 250$). Motivant non ?

Fierté québécoise

4-L’humoriste québécois est formé en tant qu’artiste

On le voit sur scène, les humoristes d’outre-atlantique sont des artistes qui savent jongler entre les genres artistiques. Animateur, auteur, comédien, danseur et maître de l’impro, certains sont formés à l’américaine pour amuser la galerie où qu’ils soient. N’est-ce pas Monsieur Kavanagh ?

Anthony dance

 5-L’humour québécois possède un rythme à l’américaine

Pas le temps de souffler. Peut être est-ce dû au style de leur voisin, mais les comiques d’outre-atlantique possèdent un débit de blagues très élevé par rapport à leur homologues français. Selon Anthony Kavanagh « il faut être agressif ». Les jeunes humoristes qui se forment dans les bars ont souvent très peu de temps pour convaincre un public souvent éméché d’où le rythme du jeu.

Speak fast

6-L’humoriste québécois sait rire de lui même

L’humour québécois est essentiellement basé sur l’auto-dérision alors que l’humour français se fait généralement…sur le dos des autres ! Pour être plus précis l’humour français emprunte beaucoup au théâtre en prenant le temps d’installer son univers, de jouer avec les mots et est plus enclin à interpréter les personnages. Même dans un genre américanisé comme le stand-up, les humoristes prennent le temps de mettre en scène des personnages pour illustrer leur propos.

Rachid Badouari génie

7-L’humour Québécois ne connaît pas le politiquement correct

Anthony Kavanagh avoue avoir dû édulcorer certains passages de son spectacle lors de son arrivée en France. Car contrairement à la France, les humoristes du Québec peuvent traiter plus facilement des sujets sensibles, vanner sur les communautés, les pauvres, les handicapés et la religion sans représailles d’associations quelconques. L’humour à ses raisons…

Quebec-le coeur à ses raisons

8-La guerre s’annonce rude mais restons chauvin

Le Québec possède un vivier de talent énorme mais nous avons nous aussi des maîtres de l’humour qui font le poids face à la menace d’outre-atlantique. Franck Dubosc, Jean-Luc Lemoine, Anne Roumanoff, Gad Elmaleh et Florence Foresti sont des artistes appréciés par le public d’outre-atlantique depuis plusieurs années. Malgré la différence culturelle,  on ne peut nier que le Québec et la France ont une vision de l’humour bien semblable en fin de compte.

Franck et stéphane rousseau
 

Retrouvez les vidéos de sketchs des humoristes québécois sur Youhumour.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jerome dit :

    Ici, au Québec, nous subventionnons l’art, incluant l’humour. Au Québec, nous dédaignons la compétition, nous ne voulons pas que les moins bons se sentent moins bons que ceux qui le sont vraiment. Ici, on subventionne la médiocrité. Vous pensez que tous les québécois ont du talent mais ce ne sont qu’une infime partie. Les meilleurs, qui veulent se faire plus de pognon, vont aller en France, où disons-le, la population n’est qu’environ 10 fois celle du Québec, donc le potentiel pécuniaire est énorme. Pendant ce temps, les moins bons restent ici et nous saoûlent avec leurs blague qui sont totalement nulles. Au Québec, nous récompensons la médiocrité tout autant que le succès, alors nul besoin de se forcer pour produire de la qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *